Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/12/2007

Hommage à Guy APTEL

Une petite note pour rendre hommage a mon ancien professeur de trompette Guy APTEL , qui nous a quitté le 27 décembre 2007.

7ca46a09bb8ca1f094c129bc0b77f151.jpg

52c57f76a8b48b19e356465d902906d4.jpg

Guy APTEL état un homme bien, il m'a appris la trompette quand j'étais au collège (musique-étude), et même s'il avait pris sa retraite du conservatoire national de Montpellier 2 ans après, il m'avait transmis sa passion et son amour de la trompette.

Né le 29/06/1932 , c'est avec grand regret que j'ai appris son décès.

Merci pour tout Monsieur APTEL, vos élèves ont perdu un grand homme.

Seb.

Commentaires

Bonjour,
Depuis plusieurs années, je cherche ce qu’est devenu Guy Aptel par le lien des méthodes qui portent son nom sans savoir si elles sont de lui ou d’un homonyme.
Aujourd’hui, 15 juin, je tombe sur votre site et j’apprends que Guy Aptel est disparu depuis plusieurs années. Quel choc !
Nous nous sommes connus en 1952 à Nancy à la musique du 26ième RI. Nous fréquentions l’école de musique où notre professeur de trompette, monsieur Roger Astier, était originaire de la même commune que moi, dans l’allier à côté de vichy.
Guy Aptel était un excellent camarade très simple très gentil et très travailleur.
Malheureusement en janvier 1953, je suis tombé gravement malade, j’ai été réformé et ensuite j’ai fait de la musique en amateur.
Nous nous sommes retrouvés quelques années plus tard, à vichy, où il est venu jouer plusieurs saisons avec l’orchestre de l’opéra. Il y avait aussi monsieur Astier qui, lui, y est venu pendant toute sa carrière.
J’ai eu le plaisir de jouer avec lui, au même pupitre, avec l’orchestre de l’opéra, pour l’audition du requiem de berlioz à la cathédrale de Clermont-Ferrand. Nous avions une trentaine d’années. Il avait un an de moins que moi.
Nous ne nous sommes plus revus. J’avais appris par monsieur Astier, qui s’était retiré à Vichy, qu’il était professeur à Montpellier.
Il y a une quinzaine d’années, je suis allé dans sa région d’origine, du côté de Gérardmer, pour voir s’il s’y était retiré mais je n’ai rien trouvé. Je ne connaissais pas le nom exact de son lieu de naissance.
J’aurais aimé savoir où il a passé sa retraite et où il est inhumé.
Veuillez m’excuser d’avoir été un peu long mais, j’avais besoin, à mon âge de me rappeler ses quelques bons souvenirs, entre autres.
C’est avec beaucoup de nostalgie, que je vous adresse mes salutations.
Paul Crouzier.

Écrit par : paul crouzier | 16/06/2012

Les commentaires sont fermés.