Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/01/2009

Disparition de René COLL

Encore un grand musicien qui nous quitte à l'âge de 67 ans, René COLL est décédé des suites d'une maladie.

Je tenais à lui rendre hommage sur mon blog personnel car son parcours musical m'a toujours fait rêver depuis tout petit et son orchestre composé des plus grands musiciens, aura accompagné de nombreux artistes comme rappelé sur son site

rene coll.jpg

René COLL est décédé le jeudi 15 janvier 2009, le jour de mes 29 ans...

Les obséques ont eu ce samedi 17 janvier après midi à 15h00 en l'église de Trèbes

bman17.jpg

Les obsèques
religieuses du chef d'orchestre seront célébrées à 15 h,
en l'église de Trèbes « Cet orchestre, c'est comme une équipe de rugby, une vraie. Même si le capitaine est parti, l'équipe reste. » C'est un ami, un ami proche qui le dit ; un ami de René Coll, mais aussi du grand orchestre qu'il avait fondé.
Depuis jeudi, c'est aussi une équipe abasourdie. « On perd un grand musicien, un ami, un père » , témoignait, dès jeudi, Gilles Arcens, saxophoniste et arrangeur du chef d'orchestre. Depuis que René Coll s'en est allé, c'est lui qui travaille sur les musiques qui vont accompagner le musicien audois, lors de ses obsèques, qui seront célébrées cet après-midi à 15 heures en l'église de Trèbes.
« C'est Gilles qui a motivé tous les musiciens de l'orchestre, témoigne l'un d'eux. Beaucoup sont complètement anéantis mais tous veulent rendre à René un dernier hommage à la mesure de ce qu'il a représenté pour nous. On va le faire bien, ça, c'est sûr ! C'est un grand bonhomme qu'on a perdu. » Hier soir, l'orchestre - dans sa formation actuelle, à laquelle se joindront d'anciens instrumentistes - devait faire une ultime répétition des morceaux qu'il interprétera cet après-midi. Car la célébration sera, bien évidemment, bercée par les musiques que René Coll aimait. Pouvait-il en être autrement, d'ailleurs ?
« Ce ne seront pas des musiques tristes, affirme-t-on au sein de l'orchestre, René n'en aurait pas voulu. » Ainsi, la célébration devrait être marquée par l'interprétation de Pump and circumstance , d'Edward Elgard, Smile, de Charlie Chaplin, et l'introduction de La Strada , de Nino Rota, « un morceau que René aimait énormément, et qui sera interprétée en solo par Tony Amouroux, le trompettiste qui l'accompagnait depuis vingt-sept ans ». Au programme, également, L'Acrimosa , de Mozart et Jésus, que ma joie demeure, de Jean-Sébastien Bach.
Que la joie demeure... Sans doute cela sera-t-il difficile, dans l'instant. Mais quel plus bel hommage pouvait être rendu à René Coll que ce que ces simples mots expriment ? (source Midi Libre)

@u revoir Monsieur René COLL et bon repos
Musicalement
Seb.